couronnes,blanches
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

couronnes blanches....

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 18/05/2003 à 08:38 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Toujours pressé, ma liste bien établie dans ma tête, les mains posées sur le caddy que je pilote avec maestria entre les lambins, je parcours les allées de mon hyper marché, cherchant dans les rayonnages ce que j'aurais pu oublier.
Un temps d'arrêt.
Au milieu de cette foule anonyme, ils sont là tous les deux, non tous les trois, elle et lui et vraisemblablement leur fille. Une ressemblance évidente me fait établir ce lien de parenté.
Qu'est-ce qui accroche mon regard, illumine mes yeux, fait naître cette émotion qui dessine un sourire attendri sur mes lêvres.
Je les contemple comme on le fait pour ces rayons de soleil qui percent un ciel plombé.
De quel monde viennent-ils ?
539788 Publié le 18/05/2003 à 08:59 supprimer cette contribution
sourire --> :P
634723 Publié le 18/05/2003 à 21:33 supprimer cette contribution
est ce que ???? ange --> O:-) ???

j'adore ce que tu écris et comment tu l'écris
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 18/05/2003 à 22:16 supprimer cette contribution
Je les regarde et leur soutire à la dérobée un peu de tout ce bonheur que leur comportement trahit.
A sa main gauche, il tient une canne noire au pommeau doré sur laquelle il s'appuie légèrement alors que sa main droite est délicatement posée sur l'épaule de son épouse.
Elle a passé son bras gauche à la taille de son mari qu'elle enserre.
Mon Dieu, quel âge ont-ils ? Depuis combien de décennies partagent-ils ce bonheur qu'ils ont bâti à force d'attentions ? Quel ciment a pu à ce point les réunir ? Ont-ils affronté des tourmentes ?
D'autres questions se bousculent alors que je les regarde passer, indifférents à la foule qui les entoure et pourtant respirant la bonté.
Savez-vous ce qu'en Provence on appelle des "Novi" ? Des tourtereaux, des jeunes mariés.
634723 Publié le 19/05/2003 à 00:47 supprimer cette contribution
pardon phil pour cette petite apartée....

ce dimanche,
foire artisanale à Mazargues (tu connais?),

... un couple est passé faisant retourner toutes les têtes..... tous les deux habillés de blanc, costume de lin pour monsieur et broderie anglaise et gants blancs pour madame.....vieillards d'un autre temps, deux merveilles !

PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 21/05/2003 à 00:15 supprimer cette contribution
Ils ont fini par se ressembler. Tous deux portent des cheveux d'un blanc immaculé et ont dans leurs yeux d'un bleu si clair le même éclat de bonheur qui illumine leur regard. Tout est élégance et raffinement dans leur comportement.
Je me retourne pour voir leurs silhouettes disparaître au milieu des anodins, des sans-visage...
Et je me surprends à transposer...
J'imagine Papa et Maman qui auraient pu vieillir comme cela, si la grande faucheuse n'avait pas causé son désastre et laisser Maman amputée de sa moitié...
Et je me surprends à transposer...
Nous aurions pu vieillir comme eux, si tu n'en avais pas décidé autrement, si un jour tu n'avais pas franchi la porte, nous laissant seuls avec notre désarroi.
Je secoue ces pensées. Je veux rester positif et si je ne me dépêche pas de terminer les courses, les enfants vont me mettre la maison à feu et à sang !!!!
Les bougres, ils n'auront pas ma peau, pas tout de suite !!!
539788 Publié le 21/05/2003 à 06:47 supprimer cette contribution
sourire --> :P Amitié --> :fleur:
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 21/05/2003 à 08:48 supprimer cette contribution
Ils m'ont marqué, profondément marqué. J'ai trop connu de choses laides, de situations deséspérées. Mon quotidien m'a amené à cotoyer la mort, à la tutoyer même, mais pas celle qui nous trouve paisiblement endormis dans nos draps, non.
La garce, la sournoise, celle qui te vole ta vie dans une soupente d'escaliers, la seringue au creux du bras; celle qui t'arrache alors que ton jeune corps a pourri pour l'avoir trop vendu sur deux mêtres de bitume; celle encore qui se termine, brutale dans une mare de sang, un couteau à la main ou encore contre un arbre dans un crissement de pneus...
Et ces cris, et ces larmes, et ces silences qui hurlent de douleur contenue quand tu vas frapper aux portes et que les mots ne sortent plus d'une gorge trop nouée pour exprimer des mots auxquels tu ne peux croire et que tu ne veux pas prononcer mais laisser transparaître pour permettre à l'autre de saisir tout doucement l'horrible réalité qui se dessine derrière un voile que tu as du mal à dissiper...
C'est pour cela et bien d'autres choses encore que leur couronne blanche, ces cheveux comme neige, leurs yeux bleus rieurs, m'ont marqué tant leur bonheur est rédempteur, tant il me réconcilie avec la vie.
Leur image est un baume à mon coeur.
634723 Publié le 21/05/2003 à 09:22 supprimer cette contribution
oui..... besoin de rêver et d'y croire Phil

Bises --> :*
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 21/05/2003 à 23:26 supprimer cette contribution
Réfrigérateur, congélateur, étagères, tout se vide à vitesse vertigineuse.
Je vais mettre des cadenas de partout, ou mieux encore des caméras !!!
Juré ! Dans ma grande surface, ils devraient m'appeler "Monsieur" et me dérouler un tapis rouge ! J'y laisse un pognon, mes amis !!!
Bon, il faut bien qu'ils mangent à leur faim mes lascars et pour cela, j'essaie de déployer des trésors d'imagination pour varier, innover.
Pas un problème, la cuisine. Une détente. On crée, on invente, on marie, on imagine et on... s'enfile tout comme des goinfres .
Non, mais faut les voir !
Bon ! J'ai mon ordre de mission sur moi (ma liste) et je file.
Aurai-je le plaisir de les revoir mes tourtereaux ?
Oh, je ne les ai pas oubliés et je me surprends même à les rechercher dans les allées.
Tiens ! les voilà ! Seule la dame est là accompagnée de sa fille. J'ai peur et cette peur est mon moteur et m'aide à vaincre ma timidité.
Tout de go, je les aborde.
"Pardon, Madame, je vous ai déjà vue avec votre époux et je voulais vous dire que vous êtes beaux, tout simplement".
"Vous êtes trop aimable jeune homme. Savez-vous que mon époux a 87 ans. Quant à moi, je suis un peu plus jeune".
Je savoure cette coquetterie...
Le "jeune homme" n'en est pas moins délicieux, considérant que je file allègrement sur la cinquantaine...
"Aujourd'hui, il n'est pas avec nous. Il tapisse".
Comment cet homme avancé en âge, à l'allure si frêle peut-il encore se livrer à de tels exercices ?
"Ma question se lit sur mon visage.
"Oh, vous savez, il est terrible, il n'en fait qu'à sa tête" !
Quelques échanges bien sympathiques et chacun repart poussant son caddy.
Me voilà rassuré et heureux.
ils sont là tous les deux. Toujours là.
687672 Publié le 22/05/2003 à 00:25 supprimer cette contribution
sourire --> :P Amitié --> :fleur:
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 23/01/2007 à 13:24 supprimer cette contribution
Le hasard de mes courses dans mon hyper-marché m'a permis de croiser ce merveilleux couple plusieurs fois et des liens de sympathie réciproque se sont noués.
Mais là il y a bien longtemps que je ne les ai revus et je m'inquiète.
Quand je suis là à arpenter les allées du magasin, poussant mon caddy, mon regard furéte mais en vain.
Et là, je l'ai revue. J'ai revue cette dame. Seule. Toute seule.
Mon Dieu ! Quelque chose dans son attitude, son regard m'alerte.
Je l'aborde.
"Oh, je ne vous aurais pas vu. Je révassais. Tiens, je vous fais la bise. Comment vont vos enfants" ?
"Mais vous n'avez pas su", poursuit-elle, "j'ai perdu mon compagnon il y a deux ans de cela. Vous savez, il avait la maladie d'Alzeihmer. Il avait atteint 91 ans.
Il m'aura gâtée pendant 67 ans et j'ai connu le bonheur pendant tout ce temps".
Ses yeux brillent à nouveau lorsqu'elle évoque son époux.
"Je dois vous quitter. Ma fille m'attend. J'ai eu plaisir à vous rencontrer".
Elle me fait à nouveau la bise et s'éloigne.
L'élégance est toujours là. Elle est naturelle, innée chez cette dame mais le pas est moins léger, les épaules voutées.

Elle aura connu 67 ans de bonheur....
862644 Publié le 23/01/2007 à 13:38 supprimer cette contribution
Beau récit. Mais il y a une incohérence. Comment l'époux pouvait-il avoir 87 ans en mai 2003 et 91 en 2005 ? A part ça, ils font rêver ces deux gentils vieillards. :) 67 ans de bonheur commun, le rêve. Ca m'étonnerait que je sois encore de ce monde à 114 ans ! :)
908884 Publié le 23/01/2007 à 19:57 supprimer cette contribution
superbe, papé Phil
je découvre ...
-démi°°°° - 731109 lui écrire blog Publié le 23/01/2007 à 22:52 supprimer cette contribution

superbe...
je m'y croirais...
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 24/01/2007 à 13:26 supprimer cette contribution
Citation:
Comment l'époux pouvait-il avoir 87 ans en mai 2003 et 91 en 2005 ?


Ne sommes-nous pas en 2007 et non en 2005, ami IG ?
Mais peu importe. Le fond de l'histoire n'est pas là.

1873133 Publié le 24/01/2007 à 14:35 supprimer cette contribution
superbe texte ...ah ça remue!
et qui n'a pas été ému par ces rares "beaux couples"
bravo!
913080 Publié le 24/01/2007 à 17:14 supprimer cette contribution
'taing!

(greumleumleu)j'viens pas assez souvent!

phil! si toi aussi [enfin] tu te mets à raconter des tranches de vie,
et aussi belles,
qué bonheur!
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 25/01/2007 à 13:30 supprimer cette contribution
Citation:
phil! si toi aussi [enfin] tu te mets à raconter des tranches de vie


Qu'à cela ne tienne, ami Carlow !

CLIQUE ICI

1754438 Publié le 19/08/2008 à 13:49 supprimer cette contribution
merci de m'avoir donné le lien de ton fil... tous les deux, on sait pourquoi, n'est-ce pas ?!
magnifique !!!
2203138 Publié le 20/08/2008 à 10:40 supprimer cette contribution
Merci Phil....merci pour cet instant de pur bonheur...pour le partage et l'émotion... !
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 16/08/2009 à 07:22 supprimer cette contribution
Un p'tit cadeau dominical pour toi Magrith....
2543963 Publié le 16/08/2009 à 09:55 supprimer cette contribution
Merci Phil !
Cette histoire que tu racontes, pourrait sembler anodine à ceux qui ne regardent pas autour d'eux. Pourtant, on passe souvent à coté d'instants de vie merveilleux par simple inattention ou indifférence.
Les couronnes blanches... J'aime beaucoup ce nom, on les appelle trop souvent "les vieux", parfois "les anciens" quand certains veulent y mettre un peu de respect. Ta poésie leur rend la place qu'ils méritent : Leurs cheveux blancs sont une couronne de sagesse, ils sont notre mémoire, ils ont fini de courir et prennent souvent le temps de nous faire partager leurs expériences et leurs réflexions. Ce sont des trésors qu'il faut préserver.

Tu sais ce qui me ferait vraiment plaisir, mon Philou ? Ça serait que tu narres ici cette belle rencontre dont tu m'as parlé. Cette mamé devrait être classée au rang des merveilles du monde, moi j'dis ! Et elle mérite bien qu'on ravive par un petit texte ce qu'elle est ou a été.

Quand on parle d'elles, les couronnes blanches continuent de vivre et leur mémoire aussi.
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 16/08/2009 à 13:21 supprimer cette contribution
Citation:
Tu sais ce qui me ferait vraiment plaisir, mon Philou ? Ça serait que tu narres ici cette belle rencontre dont tu m'as parlé. Cette mamé devrait être classée au rang des merveilles du monde, moi j'dis !

Oh, j'la raconterai cette histoire, j'te le promets.
Aujourd'hui, j'ai une autre grande dame en tête.
Elle n'a pas de couronne blanche mais de beaux cheveux gris tout bouclés dans lesquels j'adore passer mes doigts. Je l'appelle affectueusement "mon petit mouton" et quand j'la prends dans mes bras, elle arrive juste sous mes aiselles.
Oh, elle a été grande, belle avec ses cheveux noirs corbeau aux reflets bleutés et son beau visage qui n'a jamais connu aucun maquillage.
Maintenant de belles rides encadrent des yeux dont la fonction s'éteint inexorablement mais qui restent malgré tout rieurs.
Parmi les femmes que j'ai aimées et s'il en est qui doivent encore gagner mon coeur, elle demeure et demeurera celle pour laquelle mon amour reste indéfectible.
Et aujourd'hui elle glisse, glisse tout doucement et j'ai peur, terriblement peur.
Maman, je t'aime.
1806855 Publié le 16/08/2009 à 13:27 supprimer cette contribution
Belle histoire PHIL ....
2543963 Publié le 16/08/2009 à 13:40 supprimer cette contribution
Citation:
Et aujourd'hui elle glisse, glisse tout doucement et j'ai peur, terriblement peur.
Maman, je t'aime.


Arffff...
Si un malheur devait arriver, dis-toi qu'il ne faudra garder que les moments de bonheur qu'elle t'a donnés. Et tu seras pas seul dans ta peine, mais ça tu le sais.

En attendant, profite et profite encore de sa présence...

Là, c'est à la mienne de Maman que je pense et p'tet bien que je vais lui téléphoner du coup.
PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 16/08/2009 à 13:43 supprimer cette contribution
Pardonne moi. J'ai l'ventre trop serré pour répondre tout de suite.
2543963 Publié le 16/08/2009 à 13:47 supprimer cette contribution
T'inquiète mon Philou. Ya pas besoin de mots.
1246157 Publié le 16/08/2009 à 15:22 supprimer cette contribution
profitez un max de vos mamans ... la mienne nous a dit au revoir un 15 aout [:-...en Afrique ne diton pas " un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brule "
1489500 Publié le 16/08/2009 à 15:35 supprimer cette contribution
Phil émotion...

La mienne devient de plus en plus petite et frêle à chaque fois que je la vois, mais elle a toujours dans ses beaux yeux bleus très clairs, la tite pincée d'étoiles de rire qui n'appartient qu'à Elle...
Et mardi ce sera sa fête.
Ma tite Maman, je t'aime

aube Magrith Fanfan
1971784 Publié le 16/08/2009 à 17:37 supprimer cette contribution
en fait je ne sais pas quoi te dire
Page 1 | 2

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | couronnes blanches....| Suivant >>
Conditions générales Contact