dyonisos,moi

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Dyonisos et moi

Impression :

(Détail)
Le premier jour de naissance, ma mère était encore vierge, une Marie discrète et sans liesse.
De cette façon, je la consacrais au rang de déesse, alors même que je ne n'étais né qu'à moitié.
Certains sont hommes de naissance, d'autres dieux depuis toujours, et moi j'ai tout et rien à la fois : mi homme, mi dieux; ni l'un, ni l'autre; moitié-moitié; moitié tout, moitié rien. Le tout m'impressionne,
le rien m'intéresse; les pieds sur terre, la tête ailleurs.
Marqué du sceau de l'olympe, c'est comme cela que je devins un héros antique, un Jésus tragique,
un Sisyphe révolté, un Gilgamesh torturé, un Dexter allumé.
D'aucuns prétendent que mon coeur est de pierre, d'autres estiment que la nature ne m'en a pas pourvue.
A tout prendre je préfère un coeur de pierre plutôt qu'un coeur de rien. Impossible humanité et singulière posture
qui m' a contraint à pousser mon rocher, même en descente, privé d'appartenance véritable.
Comme Dionysos me voilà poursuivi par mes demi-semblables, mais ainsi minéralisé,
je pouvais m'opposer avec succès au glaive et au ciseau.
Némésis, l'avait prédit avec raison. Les héros disparus, les hommes, par le feu et le fer sombreront dans la démesure et l'irréparable.
Je suis le dernier survivant de la race des seigneurs et je plaide pour le salut des hommes mortels.
"Hommes, je ne vous appartiens pas, ni ne suis votre dieu, mais croyez au ciel, chacun pour lui même et à sa mesure,
sans quoi la Géhenne aura raison de votre orgueil et l'Hadès de votre folie..."


Enregistré le 9 Juin 2009 à 12:29
par 2529142

Oeuvre Originale

Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Le premier jour de naissance, ma mère était encore vierge, une Marie discrète et sans liesse. De cette façon, je la consacrais au rang de déesse, alors même que je ne n'étais né qu'à moitié. Certains
dyonisos,moi