Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum

La tête de cheval

Cette fille avait véritablement un corps de rêve. De plus, elle se déplaçait dans l'espace avec une grâce qui laissait supposer une sensualité débordante. Seulement, elle avait un visage assez disgracieux. Son visage rappelait irrésistiblement celui d'un cheval. Un mignon petit cheval, mais un cheval quand même. Elle se laisse draguer par un beau jeune homme, subjugué par sa plastique. Il propose de la raccompagner. Elle le trouve très séduisant. Tout va donc pour le mieux. Arrivés dans l'immeuble, ils grimpent quelques marches de l'escalier quand le jeune homme la prend dans ses bras et commence à l'embrasser. Elle se laisse faire, y trouvant même beaucoup de plaisir, jusqu'au moment où il devient plus pressant, vraiment plus pressant.

" Attends. Viens chez moi. Encore deux étages.
Et pourquoi pas dans l'escalier. Cela apporte du piment, non ?
Non, pas dans l'escalier.
Cela te gêne.
Oui.
Les voisins.
Non. Pas les voisins.
Dis-moi alors. Qu'est-ce qui te gêne ?
Mais rien. Montons.
Bon. Je me résigne. Je te suis.
Ne fais pas la tête. J'ai envie de toi. Bon, je te dis tout : je fais du bruit.
Du bruit ?
Oui, quand je fais l'amour !
Ah, les voisins ! C'est encore plus drôle mais je te comprends. Allez, vite, vite. J'ai envie de toi. "

Ils montèrent les quelques marches restantes, pénétrèrent dans l'appartement et ne perdirent pas de temps à concrétiser leur attirance mutuelle. Et Là!! il compris tout : La jeune fille poussa tout à coup un véritable hennissement... Conclusion: toujours croire les jeunes filles quand elles sont pâmées dans un escalier.

Le mot de notre psy. 1) d'accord 2) pas d'accord

1) Vous aussi, vous avez connu des personnes qui jouissait très fort, en hurlant presque . Cela vous a gêné, vous a fait rire ou vous a carrément bloqué. En tous les cas, vous vous en souvenez, et c'est le principal. Ou alors, c'est de vous dont on parle ! Ne rions pas.

2) Cela vous gêne que l'on parle de hennissement quand une jeune fille jouit. Vous savez, ce n'est pas déshonorant. On dit : c'est une cochonne, une chienne lubrique, sa chatte d'amour, etc sans que cela soit pris au tragique. Si ! Ca aussi ? Bon, je ne dis plus rien.

Article original sur grOOnk

Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit