«,etre,terroriste,faut,etre,deux,»,illustration

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > PsychologieAller à la dernière page
<< Précédent |

« Pour être terroriste, il faut être deux ». Illustration.

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 20/02/2010 à 13:46 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Citation:
Le 7 mai 1931, la ville de New York assista à une sensationnelle chasse à l’homme. Après des semaines de recherches, « Two-Guns » Crowley, l’homme aux deux revolvers, l’assassin, le gangster qui ne fumait ni ne buvait, fut traqué dans l’appartement de sa belle, dans West End Avenue.

Cent cinquante policiers l’assiégèrent dans sa cachette, au dernier étage de l’immeuble. Perçant des trous dans le toit, ils essayèrent de le faire sortir au moyen de gaz lacrymogènes. Puis ils braquèrent leurs fusils sur les immeubles environnants et, pendant plus d’une heure, ce quartier élégant de New York retentit du claquement des coups de feu. Protégé par un gros fauteuil rembourré, Crowley tirait sans relâche sur la police. Dix mille personnes observaient, surexcitées, la bataille. On n’avait jamais rien vu de semblable dans les rues de New York.

Après l’avoir capturé, le chef de la police, Mulrooney, déclara: «Cet homme est un des criminels les plus dangereux que j’ai connus. Il tue pour rien. »

Mais lui, Crowley, comment se considérait-il ?

Tandis que la fusillade faisait rage autour de lui, il écrivait une lettre destinée à
ceux qui trouveraient son cadavre. Le sang ruisselant de ses blessures faisait une traînée rouge sur le papier. Dans cette lettre, il disait: «Sous ma veste bat un coeur las, mais bon, et qui ne ferait de mal à personne ».

Peu de temps avant ces événements, Crowley se trouvait à la campagne, près de Long Island. Tout à coup, un agent de police s’approcha de sa voiture arrêtée et dit: « Montrez-moi votre permis. » Sans articuler un mot, Crowley sortit son revolver et transperça le malheureux d’une grêle de balles. Puis il sauta de son siège, saisit l’arme du policier et tira encore une autre balle sur son corps inerte. Tel était l’assassin qui déclarait: « Sous ma veste bat un coeur las, mais bon, et qui ne ferait de mal à personne. »

Crowley fut condamné à la chaise électrique. Quand il arriva à la chambre d’exécution, à la prison de Sing Sing, vous pensez peut-être qu’il dit: « Voilà ma punition pour avoir tué ». Non. il s’exclama:

«Voilà ma punition pour avoir voulu me défendre».

La morale de cette histoire, c’est que «Two-Guns» ne se jugeait nullement coupable.

Est-ce là une attitude extraordinaire chez un criminel ? Si tel est votre avis, écoutez ceci:

«J’ai passé les meilleures années de ma vie à donner du plaisir et de l’amusement aux gens, et quelle a été ma récompense? Des insultes et la vie d’un homme traqué! ». C’est Al Capone qui parle ainsi. Parfaitement L’ancien ennemi public numéro un, le plus sinistre chef de bande qui ait jamais terrifié Chicago, ne se condamne pas. Il se considère réellement comme un bienfaiteur public, un bienfaiteur incompris, traité avec ingratitude.
Anecdote citée par Dale Carnegie.
595300 Publié le 20/02/2010 à 14:07 supprimer cette contribution
1er principe, à la fin du premier chapitre de son livre "How to win friends and influence people" (Titre en français : comment se faire des amis") :

"Ne critiquez pas, ne condamnez pas, ne vous plaignez pas"

Le premier chapitre a pour titre "si vous voulez récolter du miel, ne bousculez pas la ruche!"

J'ai bien aimé le passage avec Abraham Lincoln.

P.S. : Je lis "Two-Gun" Crowley dans le bouquin qui est en ma possession.
Page 1

Forums > Psychologie Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | « Pour être terroriste, il faut être deux ». Illustration.| Suivant >>
Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Le 7 mai 1931, la ville de New York assista à une sensationnelle chasse à l’homme. Après des semaines de recherches, « Two-Guns » Crowley, l’homme aux deux revolvers, l’assassin, le gangster qui ne fu
«-etre-terroriste-faut-etre-deux-»-illustration