hello

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Hello,

 
Hummm, cela fait un certain temps que je n’ai pas pris le temps
De quoi ?

Je ne me pose plus la Question , j’avance et vous ?

Vi , je suis joueur mais depuis le temps que je traîne ici vous l'avez , con , pris en fait….
Bon, allez un peu de news ? Non, bon ben bye bye …

Ah, y a encore du monde, zut, je désirais faire solo ce soir
Autrement dit mon petit bout de mouchoir
Histoire de vous faire choir sur mon nénuphar miroir
Installé sur mon perchoir sans désespoir sans faire la poire
Juste pour vous dire, que ben c’est top, d’y croire
De caresser les rayons du soleil, grenouille d'un soir
Qu’il semble facile de se laisser porter et d’y croire
Oui M’adme habillée de Reggae vient de me laisser sa pétoire
Je me perds à goûter à ma jeunesse désespoir
Aucun regret, pas amertume,juste celle qui m’a fait avec son noir
J’aime à goûter les doigts de la mort parfois...
Il me reste le jour, le noir, je peux croire, fuir l’espoir
Vivre oui, me battre, savoir quoi faire, plus envie de parler aux parloirs morts, idées noires
Les prises de tête avec les alouettes c’est plus pour moi, oh diable le noir des vieux comptoirs.

Rire, laisser filer les cons de la vie, rire de tout vivre de soi et du moi certain soir
Houps , écrasé le citron le sucre de la vie avec l’envie d’y croire
Partager tant qu’il m’est donné de le faire savoir sans gloire.

Icare, de tout comme je m’en tape, les plumes oh que j’aime les vols certains soir par temps de pleine lune sans ciel, si noire
Si belle que j’en perd mes caps, qu’ont-ils fait de moi si ce n’est y lire mon envie de voguer et prendre le temps de ramer de me surpasser de me dire oui c’est cela la voix, la grande vitesse que prennent les étoiles.

Elles aux moins choisissent leurs chemins sans rien demander, les poussières, restent pour l’observateur, immobile
Dans le noir, carte du ciel, lignes toutes tracées sans vie, dans le fond de son univers il fait du sur place.

Mes envies me donnent des ailes
Franchir, les monts, grâce à eux j’irai goûter les blés, les luzernes, les démons des maïs, juste pour être le diable de ma vie l’enfer de mes désirs, caresser les braises de mes ressenties, enfourcher mes rêves, brûler mon amour endiablé lui dire je t’aime ….


Enregistré le 23 Juin 2009 à 01:09
par 2428966

Oeuvre Originale

Auteur :
Don qui
Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Hummm, cela fait un certain temps que je n’ai pas pris le temps De quoi ? Je ne me pose plus la Question , j’avance et vous ? Vi , je suis joueur mais depuis le temps que je traîne ici vous l'avez ,
hello