on,faisait,notre,cinema,o
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > Jeux - TestsAller à la dernière page
<< Précédent |

Et si on faisait notre cinéma :o)

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 06/03/2009 à 23:53 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

Pas pour but de faire un "contre fil - Marabout du cinéma"...

Nan... je conçois cet espace comme un endroit où l'on ne se contente pas de poster juste un titre.

Je sais... je sais... exigeante moi, mais si vous aimez écrire et délirer... y a matière à faire

En fait tt est parti d'échanges avec BB-Who controls the future controls the past (DoubleB... avé l'accent... enfin c'est comme ça que j'le surnomme... qu'il veuille bien me pardonner )

Les débuts de ce fil sont des exemples de nos délires... et je vous invite bien volontiers à nous rejoindre.

Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 16/03/2009 à 22:25 supprimer cette contribution
Citation:
Vous êtes forts !

trop fort pour moi, je jette l'éponge

2373711 Publié le 16/03/2009 à 22:27 supprimer cette contribution
Citation:
ça serait drôle que ce soit L'espion qui m'aimait
Oh Zaz, c'était donc à toi ces culottes rouges (A. Joffé, 1962) que j'ai trouvées l'autre jour dans le placard (F. Weber, 2001).

Sois sans crainte, je te les rendrai demain, lors de notre déjeuner sur l'herbe (J. Renoir, 1959)

^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 16/03/2009 à 22:40 supprimer cette contribution
Citation:
trop fort pour moi, je jette l'éponge


Ah nan Mimi... pas Toi !!!

J'veux pas t'entendre dire Courage, fuyons !!! (Y. Robert 1979)

Je suis certaine que tu trouveras Du courage pour chaque jour (E. Schorm 1975) jeter un coup d'oeil sur ce post

et nous offrir de temps en temps, Des mots, rien que des mots (M. Pavlatova 1991) Pour le cinéma (P. Mignot 1977)

Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 16/03/2009 à 22:45 supprimer cette contribution
Citation:
Ah nan Mimi... pas Toi !!!
Citation:
jeter un coup d'oeil sur ce post

c'est demandé tellement gentiment que je vais faire un effort pour posté demain

bonne fin de soirée

a la maîtresse des lieux



^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 16/03/2009 à 22:59 supprimer cette contribution

Merci Gertrude

Je ne savais pas que tu étais Une si gentille petite fille (E. Matalon 1977)

On c'était donné rendez-vous dans dix ans (Smaïm 2002) mais j'crois qu'on y est

Alors Rendez-vous (A. Téchiné 1984) dans les Hautes Herbes (M. Gerault 2001)
près des Hauts Murs (C. Faure 2008)... Mimi

Gertrude... Vis et n'oublie pas (A. Prochkine 2007) de prendre Le journal d’une femme de chambre (Luis Bunuel, 1964)... j'suis impatiente dans découvrir, en avant première, la suite.

^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 16/03/2009 à 23:12 supprimer cette contribution
Citation:
la maîtresse des lieux
Femme ou maîtresse (O. Preminger 1947) ... La Maîtresse légitime (M. Vicario 1977)... La Maitresse du lieutenant francais (K. Reisz 1981)

Nan... La servante maîtresse (C. Camurati 1998)

Puisque je suis là pour vous divertir.

Mais je vous épargnerais La Maitresse en maillot de bain (L. Boukhitine 2002)

Oops

Ok... je sors



2449323 Publié le 17/03/2009 à 00:14 supprimer cette contribution
Citation:
Mais je vous épargnerais La Maitresse en maillot de bain


Beau geste(W.A.Wellman 1939)

mais Est-ce bien raisonnable? (G.Lautner 1981)

Ce n'est surement pas La petite boutique des horreurs (F.Oz 1986)

Tant pis... Quid de chercher a percer Les mystères de Paris(A.Hunnebelle 1962)

... et pour quelques dollars de plus ??? (S.Leone 1969)

PAN!!! La gifle(C.Pinoteau 1974)

2477693 Publié le 17/03/2009 à 13:45 supprimer cette contribution
Pour me consoler de la Gifle je vais voir mon pote Harry, un ami qui vous veut du bien
Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 17/03/2009 à 22:03 supprimer cette contribution
Citation:
Mais je vous épargnerais La Maitresse en maillot de bain (L. Boukhitine 2002)


Tu n’a pas à avoir La honte (Ingmar Bergman, 1968) et

Les Gens en maillot de bain ne sont pas (forcément) superficiels

(Eric Assous, 2001), Je suis venue te dire, (Laetitia Masson, 1997)

tous Les Sentiments (Noémie Lvovsky, 2003) que j’éprouve et que

Je pense à vous (Pascal Bonitzer, 2003), et même si c’est un

Amour interdit (Guy Jenkin, 2003) donner moi la Permission d'aimer

(Mark Rydell, 1973), de grâce ne me dit pas Sois sage (Juliette Garcias, 2009),

Je ne veux pas être sage (Olivier Megaton, 1998), j’avais besoin de te dire

Avant de t'aimer (Ida Lupino, 1949) la Passion (Yasuzo Masumura ,2005), que j’éprouve.

Je te laisse sur ses Dernières pensées (Kevin Henry, 2005), Moi vouloir toi (Patrick Dewolf, 1985)…

J’arrête ici mon Delire total (Gur Bentovitz, 2000), mon Délire d’amour(Roger Michell, 2003),

ce fut Le Grand délire (Denis Berry, 1975)

j’espère au moins que cela vous aura bien amusé


^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 17/03/2009 à 22:34 supprimer cette contribution
Citation:
je vais voir mon pote Harry, un ami qui vous veut du bien
L'Inspecteur Harry (Don Siegel 1972)

J'croyais qu'il était mort... puisque j'entendais à tout va "Mais qui a tué Harry ?" (Alfred Hitchcock 1956)

Ben... puisque c'est ça... on va fêter
Le Retour de l'inspecteur Harry (Clint Eastwood 1984)

2373711 Publié le 17/03/2009 à 22:47 supprimer cette contribution
Citation:
Je ne veux pas être sage (Olivier Megaton, 1998), j’avais besoin de te dire

Il ne t’a pas fallu 7 ans de réflexion (B. Wilder, 1955) pour l’avouer, juste 24 heures chrono (J. Cassar, …, 2002).
Si la raison d’état (A. Cayatte, 1978) t’intimait de n’en rien dire, la raison du plus fou (F. Reichenbach, 1973) a été la plus forte.

Jeter l’éponge, disais-tu ? Non, de sang froid (R. Brooks, 1967), c’est toi qui t’es jeté à l’eau, pour sauver la dame du lac (R. Montgomery, 1947).
De la rivière sans retour (O. Preminger, 1954), tu es revenu d’entre les damnés (L. Visconti, 1969) pour vivre avec elle la vie et rien d’autre (B. Tavernier, 1989)

^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 17/03/2009 à 22:53 supprimer cette contribution
Citation:
j’espère au moins que cela vous aura bien amusé
Ben M. Mimi on s'fait son cinéma

J'sais que j'suis Un Amour de femme (Raffaëla Anderson 2004)mais tout de m^m

Entre nous, pas de ces Jeux interdits (René Clément 1952)

Alors... pour ne pas mettre Le feu aux poudres (Henri Decoin 1956), on va dire que c'est Le Feu follet (Louis Malle 1963) ou un des lutins de la St Patrick qui t'a mis Le diable au corps (Claude Autant-Lara 1947)


Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 17/03/2009 à 22:55 supprimer cette contribution
Citation:
Ben M. Mimi on s'fait son cinéma




c'est un peu le titre du fil aussi




^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 17/03/2009 à 23:11 supprimer cette contribution



Mamma Mia ! (Phyllida Lloyd 2008)

Me voilà prise à mon propre piège

L'Arroseur arrose (Louis Lumiere 1895)

Mais Vi tu as raison M. Mimi... c'est bien ce que j'attends de vous


2449323 Publié le 18/03/2009 à 00:40 supprimer cette contribution
ben y s'en passent des choses pendant
qu'j'faisais le Jour de fête (J.Tati 1949) avec les Gens de Dublin
(J.Huston 1987)...

Bonne nuit...

Le bonheur est pour demain(H.Fabiani 1960)

^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 18/03/2009 à 01:16 supprimer cette contribution
Citation:
tu es revenu d’entre les damnés (L. Visconti, 1969) pour vivre avec elle la vie et rien d’autre (B. Tavernier, 1989)


Et Dieu seul le sait le temps que cela durera.


Le Malin peut bien s'en mêler, dans cette Promenade avec l'amour et la mort, Les Désaxés que nous sommes se montrerons Plus fort que le diable.

Quand la ville dort, quand les Orages grondent, et que Le vent de la plaine nous pousse sur Les hauts de Hurlevent, nous sommes Les insurgés, Le convoi sauvage, Les tueurs de La charge victorieuse de La Bataille de San Pietro.

La nuit de l'iguane, toi L'homme qui voulut être roi et moi The African Queen, nous tenterons La grande évasion du Moulin Rouge.

Le piège de ses Tentacules aux Griffes jaunes acérées ne se refermera pas sur nous.
Tu seras L'Evadé, je serais L'Insoumise... Nous serons Les Complices de la dernière chance.

A nous l'aventure, Le Trésor de la Sierra Madre, le Casino Royale.

Et nous resteront dans les mémoires au même titre que La Bible, Moby Dick, Le Mystere du triangle des Bermudes, ou Le divin Marquis de Sade.

A nous la victoire... pour L'honneur des Prizzi et Les Gens de Dublin.


Avec et/ou de John Huston


2373711 Publié le 18/03/2009 à 22:36 supprimer cette contribution
Le journal d’une femme de chambre (Luis Bunuel, 1964), suite …


Gérard insista tant et tant qu’elle finit par le suivre dans sa maison de bambou (S. Fuller, 1955).
Elle n’espérait pas qu’ils soient juste eux, un homme et une femme (C. Lelouch, 1966), mais elle ne s’attendait pas à la surprise du chef (P. Thomas, 1976) qu’il lui réservait !!!

Elle en eut des sueurs froides (A Hitchcock, 1958), presque le vertige …

En arrivant, elle vit toute la smala (J.-L. Hubert, 1984) qui l’attendait avec un cadeau (M. Lang, 1982).

Il y avait là
les jumeaux Robert et Robert (C. Lelouch, 1978) les deux frères (J.-J. Annaud, 2004) de Gérard,
Gertrud sa petite sœur (C. Dreyer, 1964),
la cousine Angélique (C. Saura, 1973) qui ressemblait à une marquise,
le cousin Ignace (P. Colombier, 1937) qui avait un petit nom charmant,
et même les voisins (J. G. Avildsen, 1981), Ivan le terrible (S.M. Eisenstein, 1944) l’affreux gosse du boucher (C. Chabrol, 1970), Patricia la fille du puisatier (M. Pagnol, 1940), Pomponnette la femme du boulanger (M. Pagnol, 1938), toute une famille brésilienne (W. Salles, 2009), tous ceux de l’immeuble Yacoubian (M. Hamed, 2006) à coté, …

et quelques animaux de compagnie .. le renard et le raton-laveur (I. Oishi, 1933)

« Zut alors », se dit-elle, « j’aurais du venir avec mon oncle Benjamin (E. Molinaro, 1969) et ma tante Aline (G. Pelletier, 2007), çà devient une affaire de famille (C. Drexel, 2008) notre histoire (B. Blier, 1984) » .

Quand il lui avait dit « Viens chez moi, j’habite chez une copine (P. Leconte, 1981) », elle pensait qu’au plus, ils formeraient le trio infernal (F. Girod, 1974), mais la foule (K. Vidor, 1928) en délire derrière eux, c’était peut-être trop pour elle …..


Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 19/03/2009 à 14:08 supprimer cette contribution
Citation:
Mais Vi tu as raison M. Mimi... c'est bien ce que j'attends de vous


Une crise, Un délire express et malgré tout Le plaisir,

Le plaisir d’offrir ces quelques Moments que l’ont apprécies A la folie.

Cela étant j’ai laissé passer Une journée pour calmer mon ardeur et pendant que BB

faisait sont « Jour de fête », que Gertrud nous comptait « Le journal d’une femme de chambre »

Le bonheur a encore frappé ! et je reviens te compter Une belle histoire .

Et pendant que tu travailles, je comble Le temps qui passe a ranger Le jardin ,

a faire le nettoyage de Printemps et tu peu me croire, c’est Le grand nettoyage,

et avec Les beaux jours c’est un vrai régal de profité du Soleil.

... a suivre

avec dans l'ordre "d'apparition" :

Une crise(Ingmar Bergman ,1946),
Un délire express (David Gordon Green, 2008)
Le plaisir (Max Ophüls, 1952),
Le plaisir d’offrir (François Morel, 1995)
Moments (Maria Luisa Bemberg, 1980)
A la folie. (Diane Kurys, 1994)
Une journée (Jacob Berger, 2006)
Le bonheur a encore frappé ! (Jean-Luc Trotignon, 1985)
Une belle histoire (Philippe Dajoux, 2005)
Le temps (Johan van der Keuken, 1984)
Le jardin (Martin Sulik, 1996)
Printemps (Valdas Navasaitis, 1996)
Le grand nettoyage (Anne Fontaine, 1997)
Les beaux jours (Marc Allégret, 1935)
Soleil (Roger Hanin,1997).





2373711 Publié le 19/03/2009 à 21:14 supprimer cette contribution
Citation:
que l’ont apprécies A la folie ..... vrai régal de profité du Soleil

Aurais-tu la folie des grandeurs (G. Oury, 1971), maintenant ? Le soleil vert (R. Fleischer, 1973) au lendemain de la Saint Patrick t’aurait-il tapé sur la tête ?

Non content de nous narguer auparavant avec ton plongeon dans la piscine (J. Deray, 1969), tu nous fais maintenant le nettoyeur (R. Harlin, 2008) de jardin pour la prochaine moisson de blé en herbe (C. Autant-Lara, 1953).

Serait-ce dans le jardin des Finzi-Contini (V. De Sica, 1971) que tu exerces tes talents ?


^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 19/03/2009 à 22:20 supprimer cette contribution
Citation:
et quelques animaux de compagnie .. le renard et le raton-laveur
Gertrud,

N'y avait t'il pas aussi Mickey Mouse, Dumbo et Elmer éléphant, Bambi le faon, Le Vilain petit canard, Le pingouin de Donald, Le perroquet de Mickey, un Chien d'arret, Le rat des villes et le rat des champs, Le liève et la tortue, La jument de Pluto, Une petite poule avisée, La souris volante, La cigale et la fourmi, Les trois petits cochons, Les 101 Dalmatiens, La Belle et le Clochard, l'Agent canard, Oswald the Rabbit, La Petite Sirène et le Roi Lion.

Tarzan veillant consciencieusement sur eux, il me semble.

Quelle Fantasia...

On aurait put croire qu'il s'agissait de L'Arche de Noé... enfin façon Walt Disney

^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 19/03/2009 à 22:32 supprimer cette contribution
Citation:
a faire le nettoyage de Printemps et tu peu me croire, c’est Le grand nettoyage


Ben dit donc M. Mimi

J'constate que tu n'as pas joué Le glandeur... bien que je n'ai jamais douté que tu sois Le Roi des bricoleurs.

Mais il te reste encore à faire La grande Lessive et la Vidange.

Cependant avant de jouer Les Vaincus, une chtite pause... Le rouge est mis.

Tout est calme... en attendant Occupe-toi d'Amélie, celle à la Maternité clandestine

Tu ne le sais sans doute pas mais son Alliance cherche un doigt.

Alors Au grand balcon, avec elle, Rêves d'amour... et Vive la Liberté

Il sera tjours temps de t'y remettre après.

Mais ceci étant dit, j'veux pas jouer Les Casse-Pieds, et te rappelle qu'il te faudra aussi graisser La machine à découdre, et débarrasser Les araignées de la nuit qui encombrent le grenier.

Arf... tout ça à faire en Solo...

à moins que Le mari de Léon, Le Bénévole, ne te donne la main.

Le piège à cons que de te lancer dans ce remue ménage, il n'y avait pas L'ombre d'une chance que tu finisses en une journée.

C'est un truc à se taper La tête contre les murs.

et quel Grabuge ! si L'Homme au chapeau rond, l'Agent trouble, et qui plus est Un drôle de paroissien, découvre que tu joue L'Etalon, Les dragueurs au lieu de bosser.

Ce sera pour toi La bourse et la vie, et Nice is Nice deviendra La cité de l'indicible peur.

Mais Chut moi... de ce tableau noir, j'espère sincèrement que tu sera Le Miraculé et, qu'avec La Candide Madame Duff, vous formerez Un couple de Snobs ! heureux duquel naîtra une Divine enfant.

Bonsoir

Acteur, réalisateur, scénariste, dialoguiste, monteur ou producteur, Mister Mocky Présente... tous ces films

2373711 Publié le 19/03/2009 à 22:45 supprimer cette contribution
Citation:
N'y avait t'il pas aussi
Bien sur, tu as raison Zaz

Tout était allé trop vite ... elle n’avait pas eu le temps d’explorer le bois de bouleau (A. Wajda, 1970), derrière la maison, là où le cirque (C. Chaplin, 1928) avait posé sa ménagerie de verre (P. Newman, 1987)


^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 17:18 supprimer cette contribution
Citation:
Tout était allé trop vite ... elle n’avait pas eu le temps d’explorer
On lui a ptt m^m dit...

"Circulez y'a rien à voir !" (Patrice Leconte 1983)




Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 21:44 supprimer cette contribution
Citation:
Il sera toujours temps de t'y remettre après.


Oui L’Idée était bonne et finalement plus L’Envie d’une Escapade, que de continuer,

Une Folle envie d'aimer, d’allée me promener Dans les rues en En bonne compagnie, Au bord

de l'eau
, faire une pose dans Le Grand restaurant, et se regarder simplement avec

Les Yeux de l'amour, juste L'Echange des regards, pas spécialement

besoin de fioriture juste regardé Un si doux visage, voilà un bon Début de soirée,

Une soirée parfaite, pour la suite ...

Un réveil avec Les Yeux cernés est a prévoir ...

L'Idee (Barthold Barthsoch, 1934)
L'Envie (Roberto Rossellini, 1951)
Escapade (Leo Joannon, 1950)
Une Folle envie d'aimer (Umberto Lenzi, 1968)
Dans les rues (Victor Trivas, 1933)
En bonne compagnie (Paul Weitz, 2005)
Au bord de l'eau (Agnes Moreau, 1990)
Le Grand restaurant (Jacques Besnard, 1966)
Les Yeux de l'amour (Denys de La Patellière, 1959)
L'Echange des regards (Stéphane Cazes, 2005)
Un si doux visage (Otto Preminger, 1953)
Début (David Blin, Renaud Behar, 2008)
Une soirée parfaite (Jordan Brady, 2001)
Les Yeux cernés (Robert Hossein, 1964)




^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 22:03 supprimer cette contribution
Citation:
Un réveil avec Les Yeux cernés est a prévoir ...
Avec ton Indomptable Angélique y a pas Maldonne

Cette Angélique marquise des anges me donne la Chair de poule... elle a Le Goût de la violence...

En elle on trouve Le Vice et la vertu

Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 22:13 supprimer cette contribution
Citation:
En elle on trouve Le Vice et la vertu

cela fait partie du charme de ma Princesse (Anders Morgenthaler, 2006)


^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 22:27 supprimer cette contribution

Oops j'avions oublié...
Dans tous les films cités, ci-dessus, on retrouve Robert Hossein


Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog Publié le 20/03/2009 à 22:29 supprimer cette contribution
Citation:
Oops j'avions oublié...

pardonné


^-^zaz - 227027 lui écrire blog Publié le 22/03/2009 à 10:08 supprimer cette contribution

Toute la semaine on s'dit "Vivement dimanche !" (*)

Ben valà on y est... C'est dimanche ! (**)

Pour vous j'sais pas, mais pour moi ce ne sera pas Un dimanche à la campagne (***) ni un Un long dimanche de fiançailles (****)

Quoi qu'il en soit, je vous souhaite une bonne journée... un Gai dimanche (*****)



(*) F. Truffaut 1983
(**) S. Guesmi 2007
(***) B. Tavernier 1983
(****) J.P. Jeunet 2004
(*****) J. Tati 1936

2373711 Publié le 22/03/2009 à 10:49 supprimer cette contribution
Citation:
je vous souhaite une bonne journée... un Gai dimanche
Très bien, merci

Mais prenons garde au dicton
Si dimanche, une belle journée, attention, attention ... mercredi folle journée ...


- Très bien, merci (E. Cuau, 2007)
- Une belle journée (G. Dellal, 2005)
- Mercredi folle journée (P. Thomas, 2001)
1 | 2 | 3 | Page 4 | 5 | 6 | 7 | Suivante> | Dernière>>

Forums > Jeux - Tests Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Et si on faisait notre cinéma :o)| Suivant >>
Conditions générales Contact