mur
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Le mur

Impression :

(Détail)
Le mur! un mal dont on ne se remet jamais. Le mur!un triste obstacle face à nos élans, au bout du nez,les yeux dans le noir, un corps à corps avec l'angoisse, la tristesse et la haine.
Le mur? ennemi de la joie, de l'innocence et du sourire. Il est là, face à moi, à me regarder pleurer dans le silence, à l'écoute de mes pairs soumis à l'interrogatoire du maître qui ponctuait le calme régnant par des coups de bâton sur le bureau.
" qui est ce qui a tué Okba Bnou Fanii?
J'étais sûr qu'une dizaine d'élèves me rejoindrait tout de suite face au mur. Là où je purgeais ma peine pour avoir ignoré comment calculer la part en héritage qui revient à chaque membres d'une famille trés étendue allant de l'arrière grand-père au petit fils de...
Moi, je ne comprenais pas encore qu'on devait passer par "l'écoule" pour apprendre à partager. Moi, je partage spontannément.
Le maître m'en voulait, et sur un ton méprisant jusqu'à la moelle me fit passer au tableau, je reçus de lui ma part de gifles et de coups de baton. Et puis, d'un geste toujours méprisant jusqu'à la séve de mes nerfs, m'ordonna de me coller au mur: pieds joints,nez,front, paumes des mains levées,
Tous contre le mur. Toute la tribu de mes sens fut allertée. La honte me glaça face à moi même, à ma détresse, le dos tourné à la vie, aux autres qui étaient là à attendre celui sur qui le malheur tomberait pour n' avoir pas pu répondre à la question du maître;
"Qui a tué okba?"
Le nouvel élève qui venait de s'inscrire repondit dans l'épouvante:"En tout cas pas moi monsieur ,tout le monde ici sait que je venais d'arriver il y a deux jours mais, pour vous aider à trouver le criminel, je me propose d'aller avertir la police" Le mur m'apprit, moi et mes pairs, comment le mur abétit, avilit, meutrit. A l'école, au temps de "colle-toi face au mur" nous avons appris, quand même à fuire les murs à écrire sur les murs, à foncer les murs et... aller de l'avant.


Enregistré le 30 Aout 2006 à 02:43
par Unpoeme - 1836125lui écrire blog
(tous ses textes)

Auteur :
Inconnu
Conditions générales Contact