quelle,probabilite,mettriez,existence,dieu
Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > PhilosophieAller à la dernière page
<< Précédent |

Quelle probabilité mettriez vous à l'existence de Dieu ?

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 19/04/2010 à 03:01 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

Personne n'est jamais certain à 100% de quelque chose qu'il ne peut vérifier ou déduire, ni ne considère totalement nulle, intérieurement, sa probabilité.

Alors, à combien chiffreriez-vous votre estimation de l'existence de Dieu ?

Je dirais pour ma part 62,99% inexistence, 0,02 % existence, et 36,99% problème mal posé.

Et vous ?

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 30/08/2010 à 08:24 supprimer cette contribution
Citation:
on nous dit meme que un peu de science nous éloigne de Dieu...et beaucoup ne science nous y ramène...
Oui, c'est Pasteur qui a fait cette remarque. L'exemple le plus intéressant, c'est celui de Copernic et Galilée invalidant le mythe d'une terre immobile (pan dans les gencives, la religion !) et Newton découvrant sur la base de ces travaux mêmes (avec une somme de chiffres établis patiemment par Képler) qu'il existe une loi d'attraction universelle, "loi" suggérant fortement l'existence d'un législateur
Citation:
que la théorie de Darwin ne peut à elle seule expliquer notre présence ici....
Bien sûr. Il faut se garder de confondre deux notions qui n'ont rien à voir. L'exactitude de la TSE (Darwin + Mendel + mathématiques) n'est plus aujourd'hui à démontrer, ni d'ailleurs contestée par qui que ce soit sauf des non-biologistes. En revanche, si nous connaissons maintenant les livres (=les espèces) et l'alphabet (=l'ADN), il nous reste à découvrir la grammaire de tout cela. On a commencé en découvrant la notion importante de gènes architectes. Le travail continue.

Que la TSE soit encore inachevée, personne ne le conteste. Que la partie qui est est terminée soit on ne peut plus prouvée, personne (de sérieux) ne le conteste non plus.
iroico - 1205674lui écrire blog Publié le 30/08/2010 à 14:54 supprimer cette contribution
Citation:
'il existe une loi d'attraction universelle, "loi" suggérant fortement l'existence d'un législateur


c'est amusant de constater que le scientifique tente de s'approprier la définition de Dieu!!!en effet comment un humain pourrait il se passer, au delà de ses calculs les plus reculés qu'ils soient ,de garder en ligne de mire la question de l'existence des choses et des esprits au lieu de leurs non existence!
à l'inverse,les Eglises,elles ,tentent ,apres avoir voulu quelques fois nier l'intéret pour la démarche scientifique, de prendre celle ci à bras le corps .
ni les uns ,ni les autres ne prouveront l'existence de Dieu ou pas...tout au plus l'intuition du savant pourra rejoindre ce que le religieux suspectait fortement
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 03/09/2010 à 11:25 supprimer cette contribution

Grosso modo, la question est ouverte et préoccupe de plus en plus de monde : d'où sortent ces lois ? Stephen Hawking le dit d'une façon fort belle : qu'est-ce qui a insufflé le feu à ces équations pour qu'elles deviennent réalité au lieu de rester dans le simple univers des possibles ?

La physique n'a pas pour le moment de réponse et la métaphysique encore moins. L'hypothèse la moins bancale est de se dire que peut-être tout existe - auquel cas la notion de contingence en philosophie en prend un gros coup dans l'aile
iroico - 1205674lui écrire blog Publié le 04/09/2010 à 13:19 supprimer cette contribution
prenons l'expansion de l'univers...une bizarrerie .... en effet....il existe quelque chose de plus grand que l'univers sinon dans quoi les galaxies pourraient elles s'exiler ....cet espace "vide" où semblent s'éparpiller les galaxies existe déjà....franchement sans l'entité "Dieu"...ça le fait de moins en moins non?
Trazi - 826035lui écrire blog Publié le 04/09/2010 à 23:30 supprimer cette contribution
D’après ce que j’ai compris la notion d’expansion de l’univers n’est pas l’expansion d’un objet dans un espace.
Qu’observe-t-on : Le décalage de la lumière des étoiles vers le rouge d’autant plus qu’elles sont loin de nous, c'est-à-dire comme si l’étoile qui nous envoie ses rayons avait une vitesse d’éloignement par rapport à nous (effet Doppler) or il existe une hypothèse qui justifierait ce décalage par une forme d’usure de la lumière avec la distance, dans ce cas plus d’extension du tout.
Mais même si cette usure n’existe pas, le fait que l’étoile s’éloigne de nous peut signifier soit que l’univers gonfle lui-même dans toutes les directions, soit que les objets diminuent en taille relativement à leurs distances qui resterait fixe. C’est vrai que cette seconde solution parait moins envisageable mais pourrait se justifier par le refroidissement de la matière qui perd de la taille pour produire son rayonnement thermique.
Reste un autre paradoxe : La limite de la vitesse maximale de la lumière génère ce curieux phénomène, supposons que malgré cette limite un objet aille plus vite que la lumière dans notre direction, les rayons reçu depuis une position plus proche de nous arrivent à notre observation avant ceux qui ont été émis quand l’objet était plus éloigné, donc nous avons successivement des images de plus en plus lointaines ce qui nous donne l’impression que l’objet s’éloigne de nous ! Si statistiquement tous les objets qui en réalité s’approchent de nous à une vitesse supérieure à la lumière, semblent nous éloigner, l’ensemble de l’univers visible nous semble s’éloigner de nous.
Mais en fait le problème est plus complexe car à cause de la lumière nous avons une représentation de l’univers faussée : La lumière émise par un objet part à 300 000 kms seconde vers nous, nous la recevons toujours à 300 000 km/s quelque soit la vitesse de l’objet dans notre direction ou la direction inverse. Donc dans notre représentation de l’espace ces valeurs ne sont pas compatible et crée un paradoxe, il faut alors relier les notions d’espace et de temps pour essayer de comprendre.
Le temps et l’espace deviennent deux entités étroitement reliées et en interaction, alors que dans notre quotidien ce sont deux concepts totalement différents.
C’est même la notion de temps qui nous est le plus difficile à appréhender car c’est le seul objet qui ne se mesure que par lui-même. Si vous réfléchissez bien vous constaterez que le futur n’existe pas encore, que le passé n’existe plus, la seule chose « réelle » qui existe serait la surface entre passé et avenir, dont nous ne pourrons même pas mesurer l’épaisseur ! Ou est la réalité alors ?
iroico - 1205674lui écrire blog Publié le 06/09/2010 à 14:13 supprimer cette contribution
admettons qu'à ce niveau....croire en dieu peut etre la plus sage des solutions qui nous recadrant dans notre ignorance et stimulant notre humilité contrariée,nous permet tel un enfant apprenant les rudiments de la vie de nous passionner pour la recherche!
2456883 Publié le 03/03/2012 à 02:13 supprimer cette contribution
Citation:
Alors, à combien chiffreriez-vous votre estimation de l'existence de Dieu ?

Je dirais pour ma part 62,99% inexistence, 0,02 % existence, et 36,99% problème mal posé.

Et vous ?


La même probabilté qu'un objet est la propriété de quelqu'un

Alors c'est quoi cette probabilité professeur ?
558574 Publié le 03/03/2012 à 05:30 supprimer cette contribution
J'en suis à 1 contribution par an maintenant

Je poserai une autre question à ce moment:
Et si vous aviez la preuve que Dieu n'existait pas, en parleriez vous?

On peut poser aussi cette question à l'envers aussi. Je n'ai pas de preuve, c'est juste une question.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 03/03/2012 à 05:44 supprimer cette contribution

Pour ma part, même si j'en avais une preuve irréfutable, j'aimerais autant éviter de me montrer catégorique : la vérité est une valeur, mais laisser ceux qui ne peuvent la supporter entretenir un peu d'espoir est aussi une valeur.

Comme le disait Daniel Dennett : "Je crois que mon ami Richard Dawkins sous-estime terriblement le désarroi de tous ceux à qui l'on ferait découvrir brutalement qu'ils ne peuvent rien espérer".

La meilleure attitude me semble celle de Brassens (et, accessoirement, d'Einstein) : ne pas chercher à croire en un Dieu personnel, mais ne pas hésiter tout de même à utiliser le terme en tant que métaphore pour mieux se faire comprendre de tous.

Pour Freud, "Dieu veut que..." ne représente qu'un souhait qui est : "Puissent tous les hommes agir ainsi !"

Pour le reste, tant que nous n'avons pas compris (et la physique ne nous dit rien là-dessus) qu'est-ce que c'est que le "présent", qu'est-ce que c'est que le "moi" et d'où viennent ces foutues lois physiques subtiles comme ce n'est pas possible, difficile de spéculer sur une question dont il nous manque précisément les trois fondamentaux
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 03/03/2012 à 05:50 supprimer cette contribution
Citation:
il existe une hypothèse qui justifierait ce décalage par une forme d’usure de la lumière avec la distance, dans ce cas plus d’extension du tout.
Les hypothèses, c'est bien. Quand elles sont conformes aux observations, voire permettent de les prédire, c'est mieux.

Or depuis cette hypothèse du vieillissement de la lumière (qui posait déjà dès 1970 un certain nombre de soucis concernant la conservation de l'énergie, qui décroit mathématiquement avec la fréquence), ce monsieur a décroché un Nobel pour la découverte (ingénieuse) de quelque chose ne semblant pas exactement s'inscrire dans ce cadre :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saul_Perlmutter#Recherche

2456883 Publié le 03/03/2012 à 08:35 supprimer cette contribution
Citation:
Je poserai une autre question à ce moment:
Et si vous aviez la preuve que Dieu n'existait pas, en parleriez vous?

On peut poser aussi cette question à l'envers aussi. Je n'ai pas de preuve, c'est juste une question


A mon sens la seule veritable question qu'il faut se poser est la suivante : le hasard est-il capable de creer l'Univers ?!
770362 Publié le 03/03/2012 à 09:52 supprimer cette contribution
Citation:
A mon sens la seule veritable question qu'il faut se poser est la suivante : le hasard est-il capable de creer l'Univers ?!


C'est une question qui, en la modifiant, peut aussi être posée aux croyants.

Si Dieu existe, qui l'a créé? Le hasard? Le hasard est-il capable de créer Dieu?

2719517 Publié le 03/03/2012 à 10:54 supprimer cette contribution
la seule explication plausible c'est celle de theillard de chardin

imaginons un parc de dizaines de milliards de pc,regroupés én ensembles géographiques flous
avec une centaine "d'operating system " (les religions)incompatibles
chaque "cloud" ayant une capacité d’évolution propre, avec des protocoles de communication incompatibles (langues)

VOUS CROYEZ VRAIMENT QU'UN WEB-MASTER ACCEPTERAIT LE JOB?

beni-ouioui:

oui mais c'est lui qui a créé ce merdier

en effet , l'homme a donc bien été créé a son image: un vrai con

nan nan c'est imparable
2456883 Publié le 03/03/2012 à 17:39 supprimer cette contribution
Citation:
C'est une question qui, en la modifiant, peut aussi être posée aux croyants.

Si Dieu existe, qui l'a créé? Le hasard? Le hasard est-il capable de créer Dieu?


Pas tout à fait d'accord avec toi Frank

L'univers est une création, c'est de la matière,il existe.Poser la question si c'est une intelligence avisée qui l'a crée ou c'est le hasard est donc sensée.

Parcontre Dieu est par définition l'Etre suprême. Donc poser la question de sa création est un non sens. A la limite on peut douter de son existence


2821837 Publié le 12/03/2012 à 22:07 supprimer cette contribution
qu appelles tu dieu au juste?

dieu ou l apres vie terrestre?
>>> cf cas problème mal pose.

en fonction de mon age je n'aurais pas donné les mêmes chiffres

plus je vieillis alors que de coryante, je suis passée au statut d athee, aujourd'hui plutot agnostique.

je dirai 50:50
2719517 Publié le 13/03/2012 à 07:47 supprimer cette contribution
Citation:
A la limite on peut douter de son existence

limite? je pense plutôt que c'est la croyance qui pose des limites... la science elle n'en admet que d'une manière temporaire..
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 13/03/2012 à 12:38 supprimer cette contribution
Citation:
la science elle n'en admet que d'une manière temporaire..
Elle l'affirme avec complaisance, mais que l'expérience d'Aspect la somme de choisir entre ces deux implicites que sont la localité et la causalité, elle se retrouve subitement bien plus mal à l'aise que les chrétiens à propos du filioque
2603217 Publié le 19/03/2012 à 09:02 supprimer cette contribution
Je trouve curieux que les gens pensent prouver l'inexistence de Dieu en prétextant que s'Il existait la souffrance et les injustices n'existeraient pas ou du moins qu'Il interviendrait pour les faire cesser. C'est un peu naïf je trouve.
Quand on lit la Genèse on découvre que Yahvé a laissé aux hommes la terre en héritage, à charge pour eux de la gérer, de faire ce qu'ils en veulent, de découvrir aussi les secrets de la nature afin de maîtriser la nature ... Bref, d'après cette Genèse, nous sommes entièrement maîtres de notre destin et donc entièrement et communautairement responsables de notre destin. Les injustices et les horreurs que nous pouvons commettre sont entièrement de notre fait et les moyens de les palliers sont laissés à notre entière responsabilité. En gros c'est comme si Yahvé avait dit aux hommes: " je vous donne la vie, je vous donne l'univers, vous en êtes les héritiers faites-en ce que vous voulez ... et, en effet, nous voyons bien ce que nous en faisons. De la même façon les catastrophes naturelles dont nous sommes victimes, rien de nous empêche d'en percer les secrets afin de les éviter. Si donc l'on s'en tient à cette Genèse les arguments avancés par ceux qui voudraient faire porter le chapeau à Yahvé ne tiennent pas.
Pour ma part la preuve de l'existence ou de la non existence de Dieu se situe ailleurs.
La science physique affirme que "Rien ne meurt tout se transforme" ce qui tendrait à démontrer que la matière-énergie a toujours été et sera toujours ... oui, mais s'il n'y a pas de fin il a bien fallu un début: qu'est-ce qui est à l'origine de la première petite étincelle d'énergie qui a donné naissance à l'univers, à la vie ? ... ne serait-ce pas une intelligence, quelqu'un qui n'a pas connu de début ? La question de l'existence ou de la non existence de Dieu est là, elle n'est pas ailleurs.
2719517 Publié le 19/03/2012 à 09:09 supprimer cette contribution
Citation:
La question de l'existence ou de la non existence de Dieu est là, elle n'est pas ailleurs.


meme pas
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 21/03/2012 à 02:48 supprimer cette contribution
Citation:
En gros c'est comme si Yahvé avait dit aux hommes: " je vous donne la vie, je vous donne l'univers, vous en êtes les héritiers faites-en ce que vous voulez ...
Il ne pouvait pas dire grand chose d'autre : un mythe remplit trois fonctions : décrire, expliquer (plus ou moins bien) et justifier (quand il le peut, et souvent de façon carrément bancale). La science a renoncé au troisième poste afin de mieux travailler sur les deux premier.
Citation:
La science physique affirme que "Rien ne meurt tout se transforme"
La science physique, non. La chimie du XVIIIème siècle de Lavoisier, oui. Les créations spontanées de couples particule/antiparticule sont au contraire aujourd'hui si banales dans les laboratoires qu'on les considère plutôt comme du bruit de fond gênant.
Citation:
ce qui tendrait à démontrer que la matière-énergie a toujours été et sera toujours ...
Nous vivons selon toute vraisemblance à crédit sur une immense fluctuation quantique. Si elle est immense, donc improbable, cela suggère fortement que notre existence est si improbable elle-même qu'elle n'aurait pas pu émerger ne serait-ce qu'une seule fois dans un univers plus petit. C'est ce qu'on nomme le principe anthropique faible et qui suggère qu'on ne trouvera probablement pas d'autres formes de vie consciente dans cet univers n'en déplaise à Drake (dans d'autres, peut-être, si un jour on sait comment y aller).

Et dans ces conditions, le paradoxe de Fermi n'en est évidemment plus un.
2954968 Publié le 04/10/2013 à 16:33 supprimer cette contribution
a l immensité de l espace intersideral et a la question d une limitte a cet espace qui restera sans reponse je pourrais croire a l existence de dieu !en effet parce que mon cerveau n est pas en mesure de comprendre quelque chose qui n aurait ni debut ni fin!et qu aparemment c est la meme chose pour l espace et le dieu en question!! bref ca me fatigue trop
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 04/10/2013 à 16:39 supprimer cette contribution
Citation:
qui n aurait ni debut ni fin!
L'espace et le temps ont en principe un début, du moins s'il y a bien eu un big bang.

2954353 Publié le 04/10/2013 à 20:58 supprimer cette contribution
donc: "en principe, si"
moi ma mère m'a toujours dit: "soit tu sais et tu le dis, soit tu as un doute et tu l'exprimes, soit tu n'as pas la moindre idée et tu poses une question".
donc je suis comme toi, je cause pour ne rien dire.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 04/10/2013 à 21:01 supprimer cette contribution

Nous ne sommes plus enchaînés par la logique d'Aristote, mais sommes passés à celle de Bayes. Les valeurs de vérité ont cessé depuis belle lurette de se limiter à 0 ou 1, et n'existent plus que des degrés de vraisemblance plus ou moins grands. Le degré de vraisemblance du big bang est pour le moment très élevé, même si la certitude absolue n'existe pas en physique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Inf%C3%A9rence_bay%C3%A9sienne

Je n'ai jamais de certitude à 100% de traverser une rue sans accident, mais ce n'est pas cela qui m'empêchera d'en traverser.

2954353 Publié le 04/10/2013 à 21:16 supprimer cette contribution
c'est trop compliqué pour moi, cela me rappelle mes années de classe prépa, dieu merci je suis passé à autre chose. la vie m'a appris à recentrer. tu sembles te disperser dans les références.
2954353 Publié le 04/10/2013 à 21:19 supprimer cette contribution
je m'excuse, j'ai voulu réagir en dehors de ce sujet, m'abonnant donc pour pouvoir écrire, et découvrant le model "last post", j'ai réagi un peu vite.
2954353 Publié le 04/10/2013 à 21:28 supprimer cette contribution
je viens de comprendre le sujet. je suis lent. désolé.

probabilité? dieu? ( résumé court)

tout oppose les données.
donc on finira par faire des statistiques, une méthode de voleur, beau parleur ou manipulateur.
en fait, on parle de quoi ?
2719517 Publié le 05/10/2013 à 07:36 supprimer cette contribution
perso , je suis persuadé que dieu n'existe pas sinon pourrait on péter a table? même si on est pas belge?
avouez que mes arguments vous troublent.. hein
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 05/10/2013 à 07:48 supprimer cette contribution

Deux mouches sont sur une crotte de chien Soudain, l'une des deux pète. "Je t'en prie", dit l'autre, "on est à table !"

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 05/10/2013 à 07:50 supprimer cette contribution
Rappelons quand même ceci :
Citation:
N religions.

Une seule au maximum est vraie. C'est logique.

Chacune a donc en moyenne 1 chance sur N d'être vraie.

"Dieu n'existe pas" <=> "AUCUNE religion n'est vraie".

Probabilité : (1-1/N)^N

qui tend pour N grand vers... heu... 0,37 ou 0,63 ? Je ne suis pas sous Linux, j'ai la flemme de calculer de tête.
... mais c'est en tout cas une probabilité qui ne fait plaisir ni aux croyants, ni aux athées
1 | Page 2 | 3

Forums > Philosophie Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Quelle probabilité mettriez vous à l'existence de Dieu ?| Suivant >>
Conditions générales Contact