reves,metaphores,rupture,symetrie

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
Forums > PhilosophieAller à la dernière page
<< Précédent |

Rêves, métaphores, rupture de symétrie

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 08/02/2004 à 08:38 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Avertissement : ce qui va être relaté ici concerne le réel, le désespérément réel. L'équation de Volterra est réelle, le jeu des prédateurs et des proies contingent. La fonction d'onde est réelle, la mesure de l'événement contingente. La marche vers l'Omega prévu par Teilhard et Tipler, sans doute réelle, le parcours des individus qui le mettent en place bon gré, mal gré, et parfois même à leur corps défendant, contingente.

L'espace des possibles est réel, la présence de ce que faute de mieux nous nommons une conscience à telle intersection de ses branches contingente - irrémédiablement contingente.

Aussi, puisque tout ce qui va être relaté est réel, toute ressemblance avec quoi que ce soit n'ayant pas existé ne serait que fortuite, et nouvelle illusion.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 08/02/2004 à 08:54 supprimer cette contribution
Le sac à dos (la mue)

Le voyageur a trouvé au cours de son périple un objet qui pourrait lui servir. Mais il avait si bien fait son paquetage que son sac à dos est déjà plein à craquer.

Prendre l'objet? Il faudra non seulement en abandonner un ou plusieurs autres, mais tout réarranger dans le sac. Il pèse le pour et le contre, ce dont il pourrait peut-être se passer pour rapporter sa découverte, la tristesse sans doute d'abandonner des objets qu'il avait fini par considérer comme parties extérieures de lui-même , la façon dont il poursuivra sa route sans eux, le temps qu'il va devoir passer à défaire et refaire son bagage. Il se décide, se déleste et se leste avec le nouvel arrivant.

S'est-il appauvri ? Non, bien sûr. Enrichi.

Et le processus se poursuit d'étape en étape. Dans son périple, peu à peu, le voyageur se consume. Le contenu du sac, lui, ne cesse de croître en utilité et en beauté. Au départ, on pensait le sac avait été fait pour le voyageur. C'est maintenant le voyageur qui a été fait pour la composition et l'acheminement du sac. Qu'importe que lui meure, du moment que le colis devenu plus important que son existence, lui, parvienne à destination.

Sur le chemin, plusieurs années après, passe un enfant nonchalant. Il a un regard attendri sur l'homme, mort sans doute de faim, de soif, de fatigue ou de vieillesse, dont il ne reste plus qu'un squelette, quelques lambeaux de vêtements, et ceci, ceci, tiens qu'est -ce que c'est?

"Oh, un sac à dos!" s'écrie l'enfant émerveillé.

Il le prend, l'examine, l'ouvre, en fait un rapide inventaire. Beau contenu. Sans doute y aurait-il eu avantage à remplacer tel objet par tel autre. Il faudra qu'il voie cela lors de sa prochaine étape.

Il assujettit le sac à ses jeunes épaules, et se met en route.



Il était une fois un couteau qui était devenu éternel parce qu'on en changeait tantôt la lame, et tantôt le manche.
747518 Publié le 08/02/2004 à 20:26 supprimer cette contribution
justement je crois qu'il serait plus sage de ne pas trop remplir le sac à dos....

Ma voisine de 92ans possédant grande maison,gros millions,bijoux et meubles anciens me disait que :
"ce qui l'embêtait le plus ce n'était pas de partir mais de laisser tout çà"

Elle a été méchante ,avare,procédurière....etc

et elle est partie dans le magnifique cercueil qu'elle s'était choisi....avec 3 pekins qui suivaient

c'est complètement stupide
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 08/02/2004 à 20:59 supprimer cette contribution
"J'ai vu d'un peu de vent les hommes se nourrir
Et ne s'attacher qu'à paraître.
J'ai vu qu'en cherchant à connaître
Nous n'appronons qu'à discourir.
L'extrême avidité d'avoir
Faire vivre dans l'indigence.
Le seul intérêt tout mouvoir,
Et la profondeur de savoir
Différer peu de l'ignorance
"
976533 Publié le 10/02/2004 à 14:16 supprimer cette contribution
"Le sac à dos (la mue) " .

Cette fable est magnifique, à qui la doit on ?

Merci Mr Paganel de la porter à ma connaissance.
976533 Publié le 10/02/2004 à 14:20 supprimer cette contribution
Qu'est ce donc que ce bruit quand tu bouges la tête ?
On dirait le ballot d'un malandrin furtif
Trimbalant le fatras d'un fric frac hatif
Tout, beautés, laideurs, ainsi pêle mêle jetées.

A son dos se bringueballent dans sa course éperdue
Fier de sa besace pleine, qu'importe la valeur
Il n'est pas un esthéte, juste un vilain voleur
Empiler, amasser, que rien ne soit perdu

Du lourd, de l'imposant surtout pas de fragile
Du clinquant, du brillant qui se revende facile
Que son sac soit emplie que bonne soit la quête

A la nuit finissante au premier receleur
Il sera toujours temps d'en tirer le meilleur
Qu'est ce donc que ce bruit quand tu bouges la tête ?
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 10/02/2004 à 15:07 supprimer cette contribution
"Le sac à dos (la mue) " .

Cette fable est magnifique, à qui la doit on ?


A Xiane et à Yla. Ils ont inspiré. J'ai simplement transcrit.
747518 Publié le 10/02/2004 à 20:25 supprimer cette contribution
926307 Publié le 13/02/2004 à 16:56 supprimer cette contribution
é vi suis encor là! Ah avoir lu "le matin des magiciens"
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 28/12/2014 à 09:47 supprimer cette contribution

Comme le temps passe...

Page 1

Forums > Philosophie Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Rêves, métaphores, rupture de symétrie| Suivant >>
Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Avertissement : ce qui va être relaté ici concerne le réel, le désespérément réel. L'équation de Volterra est réelle, le jeu des prédateurs et des proies contingent. La fonction d'onde est réelle,
reves-metaphores-rupture-symetrie