stérilisation

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum

La quinacrine en stérilisation féminine



La quinacrine en stérilisation féminine


Utilisation de la quinacrine en stérilisation féminine : la position de FHI

La stérilisation deviendrait accessible à des millions de femmes souhaitant une contraception permanente et privées actuellement du recours à la chirurgie, si elle existait sous la forme d’une méthode non chirurgicale, à la fois sans danger, très efficace, peu coûteuse et facile à administrer.

A cet égard, la quinacrine semble une substance prometteuse, comme l’atteste la multitude des données existantes. Mais la plupart des organisations internationales actives dans le domaine de la santé reproductive ont recommandé de différer son utilisation en stérilisation féminine. Elles veulent que son innocuité soit d’abord établie à travers des tests de carcinogénicité, de tératogénicité et d’autres études toxicologiques chez l’animal, de même qu’avec des essais soigneusement contrôlés chez l’homme. FHI soutient entièrement cette position.

En 1999, FHI a commencé une nouvelle série de tests sur l’animal pour tenter de répondre de manière fiable et scientifique à certaines questions touchant à cette innocuité. Financés grâce à 2 millions de dollars provenant d’une source privée souhaitant garder l’anonymat, ces tests devraient durer quelques années. Si les résultats chez l’animal sont encourageants, de nouveaux essais cliniques chez la femme pourraient alors être envisagés. Soigneusement contrôlés, de tels essais seraient indispensables pour respecter les critères actuels d’approbation des recherches au niveau de la U.S. Food and Drug Administration (FDA). Entre-temps, FHI poursuivra ses efforts de recherche sur diverses options contraceptives prometteuses, notamment sur d’autres méthodes de stérilisation non chirurgicales.

Plusieurs questions subsistent aujourd’hui quant à l’innocuité de la quinacrine, notamment en matière de risques de cancer ou de grossesse ectopique, comme de risque pour le fœtus en cas d’administration accidentelle à une mère déjà enceinte. Par ailleurs, à l’instar d’autres moyens contraceptifs dont le contrôle échappe en partie aux utilisateurs, la quinacrine pourrait être employée sans que la cliente le sache ou sans son entier consentement.

En conclusion, il faut que la quinacrine, comme toute méthode contraceptive, soit soumise à de rigoureuses épreuves d’innocuité et d’efficacité. Face aux incertitudes subsistantes, FHI soutient l’idée d’une évaluation approfondie des études réalisée par des institutions ayant pouvoir réglementaire telles que la FDA. FHI considère essentiel le constant développement de nouveaux moyens contraceptifs qui soient sans danger, efficaces, abordables et acceptables par les utilisateurs. Ces nouveaux moyens présentent parfois des avantages supérieurs à ceux des méthodes existantes. Et plus la gamme des options contraceptives s’élargit, plus les couples sont susceptibles de trouver la méthode sûre et efficace répondant à leurs préférences et aux besoins de leur mode de vie.



Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


La quinacrine en stérilisation féminine
stérilisation