Sexualité,Sexe

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum

Questions / réponses sur la sexualité

VIH, muqueuse buccale et air libre

Bonjour,  1) J'ai lu dans divers sites que la muqueuse de la bouche était perméable, indépendamment bien entendu de présence de lésions. Est-ce à dire que le VIH peut pénétrer une muqueuse sans lésion ? Et si oui peut-il parvenir jusqu'à un vaisseau sanguin en l'absence de lésion ?    2) Vous avez dit par ailleurs que le VIH était fragile à l'air libre; Un mec qui a joui le soir par exemple, s'il ne se lave  pas, a souvent le matin des traces blanches à la base du gland. Ces traces sont-elles contaminantes plusieurs heures après leur naissance, en cas de fellation par exemple ? 3) Une fellation sans éjaculation faite à un mec qui ne mouille pas, compte tenu de votre billet de décembre 1996, est-elle risquée ?  Merci par avance pour vos réponses. Et bravo pour le dur métier que vous faites.


Pour répondre à votre première question il serait pertinent d'apporter la nuance suivante : à ce jour, les recherches ont démontré que le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a été retrouvé en faible quantité dans les liquides corporels tel la salive. Toutefois, comme la quantité est minime, la salive représenterait un bien faible véhicule de transmission de l'infection par le VIH. Ainsi, même si théoriquement la salive peut transmettre le virus, en pratique cela semble peu probable. La concentration virale présente dans la salive devrait être mélangée au sang d'une plaie pour parler de risques un peu plus élevés. D'autre part, des études ont tenté de démontrer que la salive comporte des enzymes qui agiraient comme barrière à l'entrée du virus dans l'organisme. Ainsi, que le virus entre en contact avec un vaisseau sanguin via la bouche et ce, sans qu'il y ait de plaies apparentes est très faible.

Quant à votre seconde question, il est juste que le virus ne vit guère longtemps à l'air libre. Sa résistance sera plus forte s'il se retrouve dans un endroit hermétique ou encore dans un endroit chaud et humide. Dans le cas que vous nous soulevez, dans l'éventualité où l'homme serait porteur de l'infection, il serait recommandé d'utiliser le préservatif (condom) pour une éventuelle fellation, même si elle se produit le lendemain matin. Ceci non pas seulement à cause des activités de la veille mais  bien pour protéger la personne qui fera la fellation de toute nouvelle sécrétion qui sortira du pénis.

Finalement, il semble que les risques reliés à la pratique des relations oro-génitales données ou reçues soient plutôt faibles. Il s'agit d'un risque théorique présent et dans les faits qui sera augmenté s'il y a présence de plaies sur les organes génitaux ou dans la bouche. Dans le cas où la fellation serait donnée ou reçue mais sans éjaculation, les risques seraient quant à eux très faibles. Il reste qu'en l'absence de vaccin contre cette infection et devant l'évolution des recherches, l'utilisation du préservatif demeure le moyen le plus sécuritaire de diminuer les risques de transmission.


Copyright © 1997. Consultation Élysa enr. Tous droits réservés. Les réponses reproduites doivent mentionner la source.

| Retour à la page d'accueil | Questions posées | Recherche par mots clés |



Articles originaux sur http://www.unites.uqam.ca/~dsexo/elysa.htm
Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Questions / réponses sur la sexualité
Sexualité,Sexe