sujet,dissertation,hyper,connu

Santé
Contraception
Grossesse
IVG
Stérilité
M.S.T.
Sida
Bénins
Loisirs
Shopping
Sexualité
Alimentation
Astrologie
Mariage
Articles
Expériences
Conseils
Prénoms
La femme
Voyage
Accueil Poésie Rencontres Forum
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Sujet de dissertation hyper connu !

 
"Faut-il s'ouvrir aux autres ou doit-on au contraire conserver ses valeurs ?"

Introduction

Sommes-nous des êtres humains capables d'aller vers les autres, de nouer des relations harmonieuses avec eux, de trouver notre place dans un groupe ? Autrement dit : sommes-nous sociables ?
Ou sommes-nous des êtres humains qui souffrent d'un manque de confiance ou qui ont une estime d'eux-mêmes hypertrophiée et se croient parfois seuls au monde ? Autrement dit : avons-nous une estime totalement non reliée au respect des autres ? Le tout est de savoir si on veut vivre avec les autres ou vivre en ermite, seul et coupé du monde ; cela mérite réflexion. Je parlerai d'abord de l'ouverture sur les autres, ensuite de la conservation des valeurs et enfin je ferai une synthèse des deux.

Partie I.S'ouvrir aux autres.
A. L'importance des rapports sociaux
a) Provoquer le Yang
C'est en entretenant des rapports sociaux que l'homme peut éveiller le Yang qui sommeille en lui. La démarche suppose d'avoir du courage et de dépasser sa timidité. Plus il transmet son savoir, plus son entourage lui renverra une image positive de lui-même. Ses actions seront gratifiantes.
b) Etre sociable : qu'est-ce que cela signifie ?
Un être humain sociable, c'est un être qui se trouve bien partout et à tout moment. Dans ce domaine, le milieu familial est déterminant. Des parents extravertis, communicatifs, chaleureux auront très souvent des enfants à leur image. Même principe pour la tolérance. Si les parents ne font pas de discriminations, leurs enfants n'en feront pas non plus. Derrière la différence de l'autre, quelle qu'elle soit, l'enfant percevra surtout ce qui le relie à lui.
c) L'altruisme
La vie en société s'organise et l'altruisme grandit. Et à travers les autres naît l'envie de s'unir, de faire son chemin avec quelqu'un qui n'est ni soi, ni de la famille, de se confronter à une autre destinée. Avec cette union naît alors un amour plus universel. C'est le siège de la communication, de l'effet que produit la relation : le coeur qui bat.

B. L'indispensable : les relations humaines.
a) Un être dépendant
Un être humain n'existe pas en dehors des relations. La réalité est que l'homme est une créature terrestre, totalement dépendante de son environnement pour son existence et interdépendante des autres créatures terrestres.
b) La personnalité
Il paraît évident que l'être humain est né avec une prédisposition pour certaines caractéristiques de personnalité. Mais c'est dans l'interaction avec les personnes qui ont pris soin de lui que sa personnalité a acquis sa forme finale. La personnalité de l'homme est sa manière caractéristique d'être dans le monde, de se relier au monde.
c) L'anxiété
Etre humain, c'est être anxieux. L'anxiété de l'homme le pousse à la fusion afin de préserver ses relations ; mais fusionner, c'est se perdre soi-même. L'anxiété de l'homme consécutive à la perte de lui-même le pousse à la distance émotionnelle pour préserver son être propre.

Partie II. Conserver ses valeurs.
A.L'envie d'être libre
a) Etre soi-même
Il est très important pour l'homme d'être lui-même. Il veut vivre sa vie à sa manière, refuse d'être contrôlé et de suivre un chemin défini par quelqu'un d'autre. L'être humain admire l'homme indépendant ou la femme puissante qui peut résister aux pressions des autres.
b) Etre indifférent
L'insensibilité permet à l'homme de ne pas éprouver de douleur, de crainte.

B.Le jardin secret
a) La réalité du tempérament
Certaines personnes conservent de l'enfance une solitude derrière laquelle elles construisent leurs rêves. Ces personnes-là veulent être uniques, refusent la popularité et la familiarité et méditent pour tirer des bilans de leurs épreuves.
b) Le rempart
L'être humain peut s'entourer d'un voile épais de mystère lorsque son entourage l'effrait.

Conclusion
Le problème est comment être capable d'être proche émotionnellement sans se perdre dans l'autre et comment garder une distance personnelle sans mettre fin à la relation. Existe-t-il une possibilité d'être réellement soi et d'avoir des relations authentiques ? Enfin je crois qu'il faut faire coincider l'ouverture aux autres et la conservation de ses valeurs car aucun extrême n'est bon.


Enregistré le 27 Avril 2009 à 13:10
par 2508835

Auteur :
Inconnu
Conditions générales Contact
Créé et hebergé par Capit


Faut-il s'ouvrir aux autres ou doit-on au contraire conserver ses valeurs ? Introduction Sommes-nous des êtres humains capables d'aller vers les autres, de nouer des relations harmonieuses avec eux
sujet,dissertation,hyper,connu